Savoie Technolac > Actualité

[#FRENCH TECH] l'accélération des start-up

Innovez, accélerez votre business

Le mercredi 7 décembre avait lieu au lieu totem Digital Valence Romans une conférence sur l’accélération des startups.

Dominique Babel animateur du groupe accélération et Audrey Laure Berghental Présidente de Digital Valence Romans ont rappelé les objectifs fixés par le comité stratégique Digital Valence Romans : mettre en œuvre un dispositif d’accélérateur de startups avant la fin de l’année 2017.

 

Accompagner les pépites à l’échelle du sillon alpin

Hervé Laurent, Directeur de la base d’incubation Savoie Technolac (Incubateur et accélérateur de start-up) a détaillé les objectifs de l’accélération sur son territoire : créer de la valeur et de l’emploi. En effet, de nombreux modèles d’accompagnement des entreprises innovantes existent et cohabitent : public ou privé, de la création à la levée de fonds. Savoie Technolac a fait le choix de ne pas traiter l’incubation séparément de l’accélération, mais comme une continuité pour les startups souhaitant lever des fonds. Aujourd’hui via French Tech in the Alps, l’enjeu est d’accompagner ces startups à l’échelle du sillon alpin. Sur l’accompagnement, ce sont les aspects humains comme la capacité du fondateur a porté son projet, les valeurs communes de l’équipe qui sont les facteurs clés du succès. 

Daniel Pilaud, Président de Digital Grenoble, dirigeant de la société IT-Translation, et co-fondateur de l’accélérateur d’accélérateur GAMA2 a précisé la vocation capitalistique d’un accélérateur : investir dans de nombreuses entreprises et être rentable. L’argent public n’est donc pas nécessaire dans ce type de dispositif. Comme il est très difficile de prévoir quelles entreprises vont réussir, il est nécessaire pour les accélérateurs d’investir dans un panel de sociétés. « Les startup ne sont pas des fusées dont il suffirait de définir la trajectoire par des méthodes balistiques. Leur parcours est souvent complexe et sa prédiction impose une grande modestie. » Coté accompagnement, les accélérateurs prennent part à la société et ne se contentent pas de délivrer des conseils ou du coaching. C’est la notion de faire avec qui est retenue. Suite aux échanges avec les acteurs, entreprises et startups du territoire,

quelques ingrédients pour réussir l’intégration d’un dispositif d’accélération ont été partagés :

  • Définir les dispositifs d’incubation et d’accélération adaptés au territoire et à la typologie des entreprises
  • Ne pas se limiter aux startups technologiques ou en lien avec des laboratoires de recherche l’innovation par les usages est toujours plus importante
  • une volonté politique forte
  • une collaboration étroite entre les acteurs de l’accompagnement de l’innovation
  • être agile pour répondre aux attentes des startups qui n’ont pas seulement besoin de locaux pour se développer mais ont surtout d’accompagnement ciblé

Jean-Claude Blachier, directeur du Pôle Numérique a conclu la séance en ajoutant que cette conférence serait suivie d’autre rencontres, en particulier avec des porteurs d’accélérateurs, afin de poursuivre la prise en compte par les acteurs locaux de tous les enjeux de l’installation d’une telle structure dans notre territoire.

|

 

Les commentaires

Merci de vous identifier pour déposer un commentaire